• 1° Le Champagne

     

    1° Le Champagne

     

    Je commencerai par le champagne, il est de toutes les fêtes. Il est la fête. Il a été créé pour la joie, parce qu’il la personnifie : par l’explosion de son bouchon, la turbulence de sa mousse, le panache de son feu d’artifice de bulles.

    Cette légèreté, cette grâce, le palais le confirme, fortifiant notre sentiment de plaisir.

    Miracle d’invention, d’efforts, de soins, de tradition, le champagne est aussi le miracle d’amour de toute une profession qui, de la vigne à la table, se refuse à tout compromis dès l’instant qu’il est question de qualité.

    Je n’entrerai pas dans le détail de la champagnisation, je pense qu’aujourd’hui tout le monde connaît les principes de son élaboration.

    Il faut cependant distinguer les catégories de champagne.

    Comme vous le savez, le champagne est obtenu en majorité à partir de raisin noir, à jus blanc (le pinot noir). Le champagne " blanc de blancs " est obtenu uniquement avec des raisins blancs (cépage Chardonnay) provenant de la " Côte des blancs ".Il est le champagne idéal à l’apéritif et avec les poissons, sans sauce à la crème.

    Quelle est la différence entre un champagne brut et un champagne sec ou demi-sec (oubliez les demi- doux et doux) ?

    Vous savez qu’au moment de la mise en bouteille définitive, on ajoute une liqueur " d’expédition ", composée de vin vieux nature de champagne, additionnée de sucre, et ce, pour répondre au goût de chacun.

    Seul le champagne brut n’est pratiquement pas " dosé ".C’est celui qui garde le plus sa personnalité. Il est issu d’assemblages des meilleurs crus de Champagne (souvent classés à 90% ou 100%). En effet, une classification est établie pour la qualité des raisins provenant, pour les meilleurs, de la Vallée de la Marne, de la Montagne de Reims, et de la Côte des blancs.

    Cette classification va de 20% à 100%.

    Vous trouverez au bas de l’étiquette, les abréviations suivantes qui guideront votre achat :

    -M.A. : marque auxiliaire (il y en a plus de trois mille, à éviter à tout prix).

    -N.M. : négociant-manipulant : C’est la majorité des Maisons de Champagne, on fait confiance en sa marque préférée.

    -C.M. : coopérative de manipulation : on y trouve parfois des champagnes tout à fait honnêtes.

    -R.M. : récoltant-manipulant : on peut réaliser d’excellentes affaires, puisque le propriétaire, contrairement aux grandes Maisons de Champagne, est obligé de ne commercialiser que la récolte provenant de sa propriété, sans intermédiaire, d’où un prix de revient réduit.

    Elaboration du champagne rosé : Pour obtenir la couleur rosé, c’est la seule région de France où il est autorisé d’ajouter un peu de vin rouge nature de la Champagne au vin blanc. Puis s’ensuit la champagnisation traditionnelle.

    Comment évolue le bouchon de champagne au fil du temps ? : 

     Vous le constaterez en le faisant sauter.

    1° Le Champagne

     

    Raison de plus pour ne pas stocker le Champagne !

    Le service du champagne :

    Tout d’abord, il doit être servi frais (6° à 8°), évitez de secouer la bouteille, penchez-la pour l’ouvrir. Maintenez le bouchon avec le pouce gauche (si vous êtes droitier), défaites le muselage, puis tournez le bouchon dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Lorsque celui-ci saute, une " fumée " se dégage du goulot avant que la mousse ne s’échappe de la bouteille la plupart du temps. Pour éviter ce désagrément, chassez cette fumée en agitant une serviette de gauche à droite, au dessus du col : la mousse s’arrête de monter.

    Par ailleurs, tout le monde remarque que lorsqu’on verse le champagne dans la flûte, la mousse monte immédiatement dans le verre, et déborde souvent, ce qui vous oblige, soit à attendre que celle-ci redescende pour pouvoir compléter le verre, soit à revenir une deuxième fois.

    Pour éviter ce phénomène, placez vos flûtes une heure ou deux au réfrigérateur, le champagne étant servi à la même température que les verres " givrés ", la mousse ne montera pas, vous éviterez de servir deux fois pour remplir normalement la flûte, et vous pourrez le déguster frais aussitôt.

    Vos amis seront étonnés de cette pratique peu courante, inconnue du public.

    Cette astuce est valable pour le service des eaux de vie blanches (poire, mirabelle, framboise, etc…) qui, elles aussi doivent être servies fraîches.

    Connaissez-vous la différence entre une eau de vie et une liqueur ?

    L’eau de vie est le résultat de la distillation de fruits frais, non sucrée, alors que la liqueur est le résultat d’une macération de fruits ou plantes dans l’alcool, suivie d’une édulcoration.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :