• 10° Un mot sur les " seconds vins " des grands châteaux bordelais

    Ces vins " dégriffés " proviennent du même château, obtenu à partir des mêmes cépages.

    Ils ne sont pas inférieurs en qualité, mais différents.

    Ils ont la même typicité, mais avec un peu moins de caractère. Ils sont moins longs, moins complexes, moins riches, plus souples.

    Ils proviennent en général des vignes jeunes et de certaines parcelles qui donnent un vin ne méritant pas de porter le nom du château, cru classé.

    Par ailleurs, ils sont rentables, puisque vendus nettement moins chers et en quantité relativement importante. Environ 10% à 30% du vignoble est réservé à cette catégorie de vins.

    Il est évident que lors d’une année exceptionnelle, vous trouverez très peu de " second vin ". Ils peuvent être consommés plus jeunes que leurs aînés, parce que plus souples et plus légers. Vous pouvez donc vous régaler à prix tout de même abordable, mais je vous conseille de les acheter lorsqu’ils ont au moins trois à quatre ans de vieillissement. Plus jeunes, ils seront âpres et tanniques.

    Ils ne satisferont pas votre palais.

    Il existe malheureusement des " seconds vins " se rapprochant de la médiocrité. Il suffit de ne pas tomber dessus !

    En règle générale, plus le château est connu, plus vous avez des chances de ne pas être déçus.

    Une autre catégorie de vins, dans le Médoc, est très intéressante : en effet, en dehors des premiers, seconds, troisième, quatrième et cinquième " crus classés ", on trouve d’excellents " Crus Bourgeois " et "crus Bourgeois Supérieurs " à des prix inférieurs à ces derniers. Près de trois cents châteaux ou domaines, bénéficient de cette classification.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :