• 19° Copeaux de bois dans le vin

    Interdit par la loi jusqu’à présent, on vient d’autoriser la macération de copeaux de bois dans le vin durant un temps plus ou moins long.

    A mon avis, c’est un non-sens œnologique, une ineptie.

    En effet, le vin, s’il veut garder sa personnalité, ne supporte pas les artifices qui altèrent son goût.

    Or, le but de cette pratique est justement de transformer les saveurs du vin en une espèce de breuvage qui plaît, paraît-il, à certains consommateurs de pays étrangers.

    La différence entre le séjour d’un vin dans une barrique en chêne et la macération de copeaux de bois dans celui-ci est la suivante :

    La première opération consiste à apporter les tanins au vin, à l’arrondir et le faire s’épanouir, en le laissant vieillir gentiment.

    La seconde opération va communiquer un goût de bois se rapprochant du goût de bouchon, désagréable, que tout le monde connaît. 

    Donc, je n’en vois pas l’intérêt.

    Si ce type de vin " arrangé " plaît à une certaine clientèle étrangère, que les producteurs et négociants adeptes de cette pratique n’hésitent pas à exporter, mais, de grâce, qu’on nous épargne ce breuvage.

    C’est une atteinte à l’honneur viticole de notre pays.

    Pour l’instant, les vins à A.O.C. ne sont pas concernés, mais la contagion est à craindre, j’en ai peur.

    Alors, un bon conseil : fuyez ce type de vin, restez traditionalistes dans ce domaine.

    Je rappelle la définition légale du vin : " le vin est le produit exclusif, issu de la fermentation du raisin frais ou jus de raisin frais ".

    Un point, c’est tout !

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :